Comment traiter l’impuissance masculine naturellement ?

Sujet tabou pour certains, source d’angoisse voire même de honte pour d’autres, l’impuissance érectile reste néanmoins un point très sensible pour le genre masculin. Ce dysfonctionnement peut empiéter sur la vie ainsi que la relation amoureuse de la personne atteinte. La majorité des hommes se rejoint pour dire que cette dysfonction érectile remet en question la virilité masculine. Bien évidemment, aucun homme sur terre ne souhaite se trouver dans de telle situation ! Mais ce qui nous intéresse, c’est vraiment de savoir qu’est-ce qui peut causer cette impuissance et comment traiter ce dysfonctionnement. Existe-t-il un remède « miracle » pour le traiter ?

L’impuissance érectile : parlons-en !

 L’impuissance érectile, appelée également dysfonction érectile, est l’incapacité d’assurer ou de maintenir une érection pour ou durant une relation sexuelle. Pour en connaître la cause : généralement cela peut être d’ordre physique ou psychologique, et dans certains cas c’est la combinaison de ces deux facteurs. Ce dysfonctionnement érectile est, dans la majorité des cas, causé par une mauvaise circulation sanguine. En d’autre terme, c’est une maladie qui affecte les artères du pénis.

A voir aussi : Sept façons d'augmenter le taux de testostérone chez les hommes

 La dysfonction érectile est donc une impéritie souvent partielle mais peut aussi être totale quant au maintien d’une érection pour une performance sexuelle gratifiante. Plus fréquent chez les hommes, la plupart à partir de 40 ans, elle peut causer des troubles psychologiques en passant par une perte d’estime de soi pour atteindre même une dépression. Mais le plus inquiétant, c’est que l’impuissance masculine favorise le stress émotionnel pour la personne atteinte. Ce stress, à son tour, aggrave les facteurs d’ordre psychogène du dysfonctionnement.

Quelles en sont les causes ?

 L’impuissance masculine peut être causée par plusieurs facteurs, que ce soit d’ordre pathologique ou d’ordre psychologique. En effet, des maladies telles que le diabète, la maladie neurologique (à la suite d’une opération de cancer pelvien ou de la prostate, etc…), ou l’hyperplasie bénigne de la prostate peuvent engendrer la dysfonction érectile.

A découvrir également : Quelles sont les branches de la psychologie ?

 Étant donné que l’érection est un phénomène neuro-vasculaire, ce qui s’explique par la dilatation des vaisseaux du pénis, la relaxation des muscles lisses mais aussi l’augmentation du flux sanguin dans les corps caverneux, elle est donc assurée par l’équilibre du flux sanguin entre l’intérieur et l’extérieur du pénis.

 Aussi, psychologiquement parlant, l’impuissance masculine est plus fréquente chez les plus jeunes, qui subissent un démarrage brutal de dysfonction érectile ou encore des érections matinales ou nocturnes précoces et persistantes.

Ce dysfonctionnement de nature psychologique est généralement dû à l’anxiété, la dépression ainsi que les divers problèmes relationnels.

Pour ce qui est du traitement :

 L’efficacité des remèdes naturels pour traiter l’impuissance masculine est un sujet délicat. Si certains scientifiques considèrent ces remèdes naturels comme une alternative passionnante, d’autres jugent qu’ils n’ont pas les mêmes vertus que ceux qui sortent des laboratoires pharmaceutiques.

 Dans le cas général, l’impuissance masculine peut bien évidemment être traitée de façon naturelle par la pratique d’une activité sportive régulière. Une thérapie psycho-sociale peut par contre entrer en jeu et peut s’avérer efficace lorsque des facteurs émotionnels et/ou psychologiques sont la cause de cette dysfonction érectile.

 Les traitements psycho-sexuels sont également efficaces. Cela peut être différent selon le cas de la personne atteinte, allant d’une simple éducation sexuelle avec suivi en passant par des thérapies comportementales dites « cognitives ».

Mais un régime alimentaire adapté à chaque pathologie peut être recommandé pour une meilleure santé sexuelle, notamment la consommation d’aliments aux vertus vasodilatatrice qui jouent un rôle important sur le taux de testostérone (les betteraves, les huîtres, les racines de gingembres et les ginsengs rouge de Corée…)

 Comme traitement naturel, la DHEA ou « Déhydroépiandrostérone connaît aussi du succès car c’est une hormone naturellement sécrétée par le corps, plus spécifiquement par les glandes surrénales. Elle se transforme en testostérone et en œstrogène, les hormones vitales pour un bon fonctionnement sexuel chez l’homme et la femme. De ce fait, l’emploi de DHEA ou Déhydroépiandrostérone synthétisé compense le niveau de testostérones chez la personne sujette et réduit les troubles liés à la dysfonction érectile.