Tout savoir sur l’assurance de prêt immobilier pour fonctionnaire

Si vous êtes un agent de l’État, toutes les banques doivent vous considérer comme des emprunteurs rassurants. En effet, votre statut leur garantit que vous avez un emploi stable et des revenus stables. Cependant, d’autres imprévus comme les maladies ou encore des accidents peuvent survenir ce qui ne rassure pas totalement. Si vous pratiquez une activité dite « à risque », vous n’êtes pas à l’abri de ces éventualités. Il vous faut donc assurer votre prêt dans les meilleures conditions possible lorsque vous êtes un fonctionnaire. Nous allons dans cet article tout vous dire à propos de l’assurance prêt immobilière pour un fonctionnaire.

Qu’est-ce qu’une assurance de prêt immobilier pour fonctionnaire ?

En tant que fonctionnaire, si vous adhérez à une mutuelle de la fonction publique, vous bénéficiez de quelques privilèges concernant l’assurance de prêt immobilier. Les assurances emprunteur proposées par les mutuelles sont dans la plupart du temps plus intéressantes que celles suggérées par les banques. Les assurances emprunteur proposées par les mutuelles sont plus intéressantes que celles suggérées par les banques.

A voir aussi : A - La plomberie, le chauffage et la ventilation absolus - Problèmes courants causés par le froid extrême de cette année

En effet, ces mutuelles proposent des offres idéales à votre profession ce qui fait que les garanties peuvent parfois être plus étendues. Mais sachez que les mutuelles sont toutes différentes, donc vous devez vous rapprocher de la mutuelle auprès de laquelle vous désirez souscrire afin d’avoir tous les renseignements possibles. Afin de bien comparer ces assurances de prêt, on conseille de faire une étude attentive des coûts totaux de la couverture ainsi que des délais de carence et de franchise.

A lire également : Comment choisir le décorateur idéal pour votre maison

Accès au prêt immobilier pour les fonctionnaires

Les conditions d’accès à un prêt immobilier pour les fonctionnaires sont les mêmes que pour n’importe quel emprunteur. La banque étudie dans un premier temps les revenus et leurs stabilités, l’apport, l’historique bancaire, l’épargne, etc. En faisant tout ceci, les banques cherchent à s’assurer que l’emprunteur est solvable, c’est-à-dire qu’il est en mesure de rembourser le prêt dans de bonnes conditions.

Il est vrai que le statut de fonctionnaire donne une certaine assurance quant à la stabilité potentielle des revenus ! Mais la banque peut exiger de vous un apport, comme elle le ferait pour n’importe quel emprunteur. Avoir un apport n’est pas une obligation. Vous pouvez en effet obtenir un financement sans apport.

Sachez que ce ne sont pas uniquement les banques qui sont en mesure de vous octroyer un prêt immobilier. Comme souligné un peu plus haut, les mutuelles peuvent également le faire, mais il est recommandé de prendre tous les renseignements possibles avant de mettre en place votre projet immobilier.

La caution du prêt immobilier

Pour un emprunteur fonctionnaire, les mutuelles de la fonction publique peuvent se porter caution de façon gratuite. Cela permet d’éviter la prise d’hypothèque ou encore de caution bancaire pour le prêt principal. Mais sachez que le cautionnement n’a pas un effet immédiat, chaque mutuelle fixe ces normes de recevabilité.
Les avantages financiers tels que les frais de dossiers allégés s’octroient aux fonctionnaires non affiliés aux mutualités professionnelles privées dédiées au fonctionnaire.

La caution de la banque CASDEN s’ouvre à tout le personnel de la fonction publique. Mais petit bémol, une fois le prêt déclenché, il n’y a pas possibilité de marche à arrière par rapport à la caution mise en place. Il faut donc penser aux avantages des mutuelles professionnelles dès le début du projet immobilier.

Renseignez-vous davantage sur l’assurance emprunteur

En tant que fonctionnaire de la fonction publique, vous pouvez donc faire une demande spécifique pour une assurance de prêt immobilier. Mais en matière d’assurance d’emprunt comme pour ce qui concerne n’importe quel autre service, il est recommandé de faire attention à ne pas choisir au hasard. C’est la meilleure manière pour réussir à trouver à la fois les meilleurs prix et la meilleure couverture. Ce qui compte, dans un prêt immobilier, c’est de ne pas payer trop cher pour tout ce qui est annexe à la somme que l’on a demandé à sa banque, à savoir les intérêts d’une part et l’assurance de prêt d’autre part. Dès lors, il ne faut pas se contenter de ce que propose la banque dans laquelle on a son compte courant. On n’est pas lié à elle pour tout ce que l’on fait dans la vie dans le domaine de nos finances, on a le choix, dans la société de marché dans laquelle nous vivons.  Dès lors on peut soit faire le travail de comparaison par soi-même, en allant voir les banquiers de la ville où l’on réside, ou bien encore faire appel à un courtier en prêt immobilier. La dernière solution, et qui semble la plus simple, c’est tout de même d’en passer par un service en ligne qui propose un comparatif d’assurances de prêt. Si vous souhaitez avoir plus d’infos sur les possibilités diverses qui s’offrent à vous pour votre assurance de prêt, c’est certainement par là qu’il faut commencer. Cela ne vous engage à rien du tout, vous agissez simplement pour avoir des données que vous n’aviez pas entre les mains, et faire un choix qui soit plus raisonné.

En comparant ce que proposent les différentes banques, on a un meilleur aperçu du marché et on n’a plus de doute : on sait exactement le montant que l’on devra payer pour telle assurance pour son prêt, de même que l’on connaîtra mieux les conditions diverses liées à celle-ci, en particulier le pourcentage de prise de risques pour l’un ou pour l’autre des co-emprunteurs. C’est l’un des points importants, que l’on ne peut pas nécessairement anticiper. Cela dépend de la situation professionnelle comme sanitaire des deux personnes. On peut comprendre qu’une compagnie puisse choisir de ne pas vouloir prendre de risques à assurer quelqu’un qui est malade, parce qu’il a plus de chances de ne pas pouvoir assurer le règlement de ses remboursements qu’une personne qui est en bonne santé. Or c’est bien là qu’est le propos, quand on parle d’assurance de prêt : s’il arrive quelque chose à la personne qui doit rembourser chaque mois une partie de ce qu’elle a emprunté, c’est l’assurance qui est censée prendre le relais Pourtant toutes ne fonctionnent pas de la même manière dans ce contexte. De même que pour les taux d’emprunts, qui dépendent de l’époque, c’est-à-dire aussi de la situation géopolitique, sont les liés aux choix que fait la banque, les conditions de l’assurance du prêt sont aussi liées à des choix opérés par l’organisme responsable.

On est de toute façon obligé de prendre une assurance de prêt, plus aucune banque ne prête de l’argent sans cela. Là encore on peut le saisir aisément : si un emprunteur ne peut plus payer, la banque y perd beaucoup, en particulier dans le cas d’un emprunt contracté dans le but d’acquérir un bien immobilier, dont les prix sont aujourd’hui de plus en plus élevés. Plus on emprunte et plus on s’engage sur une longue durée, avec sa banque. S’assurer c’est donc quelque part rassurer son banquier, en lui montrant que qu’il puisse nous arriver, il obtiendra le recouvrement de la dette, qu’il est certain de ne pas perdre d’argent. Mais c’est aussi, pour le couple qui emprunte, une certaine source de tranquillité. On ne pense généralement pas à un malheur qui pourrait arriver, le jour où on se décide d’acheter un appartement ou une maison. En général on ne voit que les contraintes administratives. Mais tout-à-coup quand il est question d’assurance avec la banque, on prend conscience que tout est possible, qu’effectivement l’un des deux pourrait se retrouver dans une situation où il n’est plus capable de faire face à cette nécessité de rembourser. On s’assure donc pour avoir l’esprit plus libre.