Saisies injustifiées : Comment se battre pour votre maison lorsqu’elle est saisie à tort ?

Les prêteurs font aussi des erreurs. Les forclusions mettent votre investissement le plus précieux en danger, et il ya des moments où une forclusion est justifiée. Si un emprunteur n’effectue pas le paiement, le prêteur a le droit de récupérer son investissement en vous saisissant sur votre propriété.

Des exemples d’erreurs de forclusion peuvent être vus avec Bank of America.

A lire aussi : Pourquoi solliciter les services d’une agence immobilière ?

Le prêteur a dû payer 46 millions de dollars en Californie. Les propriétaires ont fait l’objet d’une saisie d’une durée d’un an. Bank of America a emmené la maison du couple au lieu de faire une modification de prêt, et ils ont vendu la maison. Six mois plus tard, on leur a finalement rendu leur maison et ils ont découvert que tous leurs biens avaient disparu.

Meubles, appareils électroménagers – tout avait disparu.

Lire également : 6 Réparations à domicile qui videront votre compte bancaire

Ils ont également reçu une facture de 20 000 $ de la Home Owner’s Association en raison d’un aménagement paysager de piètre qualité. La banque a également facturé au couple 35 000 $ d’intérêts impayés malgré la saisie injustifiée de la maison.

La femme était une patineuse olympique, presque morte de stress. Elle a commencé à se couper pour faire face au stress qu’elle subissait. Son mari a tenté de se suicider. Les 46 millions de dollars iront principalement aux écoles et aux organismes de droit public qui aideront à lutter contre les futures saisies injustifiées.

Causes d’une action en forclusion injustifiée

Les prêteurs, qui vendent souvent le prêt à d’autres parties, peuvent intenter une action en forclusion contre une maison pour plusieurs raisons. Mais ce qui suit sont les raisons les plus courantes pour lesquelles une forclusion peut être faite à tort :

  • Paiements mal utilisés
  • Rupture de contrat
  • Le fournisseur de services n’a pas respecté une entente d’abstention de réglementation
  • Mise en fourrière fiscale incorrecte
  • Ajustements des taux d’intérêt non appliqués de façon adéquate

Les emprunteurs qui sont impliqués dans une forclusion injustifiée auront un long chemin à parcourir. Les prêteurs ne sont pas connus pour réagir gentiment lorsqu’ils commettent une erreur, et il n’est pas rare que la banque tente de rejeter la faute sur l’emprunteur.

Les emprunteurs peuvent demander des dommages-intérêts :

  • Détresse émotionnelle
  • Propriété
  • Punitif

S’il est reconnu coupable, le prêteur ou le fournisseur de services devra annuler la vente de forclusion. Les frais juridiques de l’emprunteur devront également être payés.

Comment les emprunteurs peuvent-ils se protéger ?

Les emprunteurs peuvent se protéger dans une certaine mesure contre la forclusion. L’une des meilleures méthodes est de :

  • Tenir des registres : Conservez tous les registres des paiements et des interactions avec le prêteur. Cela aidera à renforcer la défense de l’emprunteur. Une bonne tenue des dossiers permet à l’emprunteur de protéger son investissement.
  • Examiner les communications : Les communications avec les prêteurs devraient être examinées dans leur intégralité et documentées.

Communiquer avec le prêteur en cas de problème. Faites escalader la situation et essayez de régler le problème le plus rapidement possible. Si de petites divergences ne sont pas détectées et corrigées rapidement, elles peuvent conduire à l’action en forclusion injustifiée.

Si le processus de forclusion commence, il est important de contacter un avocat. L’Association nationale des défenseurs des consommateurs est une excellente ressource pour trouver un avocat qui vous aidera à lutter contre votre forclusion.

Demander les bons documents, exigés par la loi, peut être tout ce qui est nécessaire pour gagner l’affaire et renverser la forclusion. Un avocat est toujours le bon choix lors d’une forclusion injustifiée parce que le prêteur sera responsable des frais juridiques du propriétaire s’il est reconnu coupable.

Les recours possibles en cas de saisie injustifiée

Lorsqu’une saisie injustifiée se produit, les propriétaires ont plusieurs recours possibles pour protéger leurs droits et récupérer leur maison. Voici quelques options à considérer :

Les propriétaires peuvent engager une action en justice pour contester la saisie. Cela implique généralement de présenter des preuves solides montrant que la saisie est illégale ou injustifiée. Un avocat spécialisé dans le droit immobilier peut aider à préparer un dossier solide et représenter les intérêts du propriétaire devant les tribunaux.

Dans certains cas, il peut être possible d’engager une médiation ou un arbitrage avec le prêteur afin de résoudre le différend de manière amiable. Ces processus alternatifs de règlement des litiges permettent aux parties concernées de travailler ensemble pour trouver un accord mutuellement satisfaisant.

Dans certains cas, négocier directement avec le prêteur peut être une option viable pour éviter la forclusion. Les propriétaires peuvent essayer de renégocier les termes.

Les étapes à suivre pour récupérer sa maison après une saisie injustifiée

Lorsqu’une maison a été saisie injustement, pensez à bien suivre certaines étapes pour pouvoir la récupérer. Voici les principales démarches à entreprendre :

Collecter les preuves : La première étape consiste à rassembler toutes les preuves disponibles qui prouvent que la saisie était injustifiée. Cela peut inclure des documents juridiques, des relevés bancaires, des courriers électroniques ou tout autre élément susceptible d’étayer votre cas.

Engager un avocat expérimenté : Il est fortement recommandé de faire appel à un avocat spécialisé dans le domaine immobilier et possédant une expertise dans les litiges liés aux saisies immobilières. Un avocat compétent sera en mesure de vous guider tout au long du processus et de défendre vos droits devant les tribunaux si nécessaire.

Déposer une demande auprès du tribunal : Une fois que vous avez collecté toutes vos preuves et engagé un avocat, il sera temps de déposer une demande auprès du tribunal compétent pour contester la saisie injustifiée. Votre avocat rédigera une plainte formelle en mettant en avant tous les arguments et faits pertinents pour prouver l’erreur commise par le prêteur ou l’autorité responsable de la saisie.

Suivre l’évolution du dossier : Une fois votre demande déposée, pensez à bien rester informé sur l’avancement du dossier. Votre avocat devra communiquer régulièrement avec vous pour vous tenir informé des développements, des audiences prévues ou de toute autre information pertinente.

Participer aux audiences : Il est crucial d’être présent et représenté par votre avocat lors des audiences devant les tribunaux. Cela vous permettra de présenter vos arguments, de répondre aux questions du juge et de défendre efficacement vos intérêts.

Explorer les options alternatives : Pendant le processus judiciaire, il peut être utile d’explorer toutes les options alternatives pour récupérer votre maison. Cela peut inclure la négociation avec le prêteur pour trouver un accord mutuellement satisfaisant ou explorer d’autres voies légales pour contester la saisie injustifiée.

En suivant ces étapes et en vous entourant d’une équipe juridique compétente, vous maximiserez vos chances de réussite dans votre combat pour récupérer votre maison après une saisie injustifiée.