Comment gérer les taxes estimatives

Cette saison des impôts, vous voudrez savoir quel genre de contribuable vous êtes. La plupart des personnes qui gagnent un revenu sont des employés et une partie de leur revenu est envoyée à l’IRS avec chaque chèque de paie gagné.

Qui doit payer les taxes estimatives ?

Les personnes et entités suivantes sont tenues de payer des impôts estimatifs tout au long de l’année :

A lire également : Les critères d'acceptation pour un crédit à la consommation quand on est au chômage

  • Toute personne qui devra un impôt de 1 000 $ ou plus après avoir produit sa déclaration de revenus.
  • Les sociétés qui devront payer un impôt de 500 $ ou plus après avoir produit leur déclaration de revenus.
  • Toute personne dont le remboursement et les retenues d’impôt sur le revenu couvriront moins de 100 % de son impôt à payer de l’année précédente ou 90 % de son impôt à payer pour l’année en cours. Ce montant est déterminé en fonction du montant de l’impôt à payer le moins élevé des deux. Note : Le plafond ici est de 110 %, ce qui se traduit par 75 000 $ pour les célibataires ou 150 000 $ pour les couples mariés qui ont présenté une demande conjointe.

Que sont les taxes estimatives ?

taxes

L’impôt estimatif n’est pas retenu automatiquement et les contribuables peuvent le payer en quatre versements égaux tout au long de l’année, mais ils peuvent aussi le faire en quatre versements différents, pourvu que le montant total soit le même.

Lire également : 5 Tendances de la mode à New York pour le week-end de la mode

Le calcul de ces estimations peut être déterminé de la manière suivante :

  • Prendre ce que vous deviez l’année précédente et le diviser par quatre.
  • Estimer vos gains totaux en fonction de vos gains actuels pour l’année, puis calculer ce que vous pourriez devoir.

À partir de là, les contribuables devraient remplir le formulaire d’impôt 1040-ES.

Si vos impôts ne sont pas aussi faisables pour vous seul, rappelez-vous que les professionnels peuvent trouver quelques réductions pour que vos impôts trimestriels diminuent.

Un paiement intégral peut-il être effectué à la fin de l’année au lieu de paiements trimestriels ?

La réponse courte est, vous pouvez – mais en réalité, vous ne devriez pas. Même si vous divisez le montant final en montants inégaux, vous risquez une pénalité pour paiement insuffisant. Certaines inégalités peuvent se produire si, par exemple, vous gagnez un montant étonnamment différent au cours d’un trimestre ultérieur. Mais il est préférable de viser des paiements trimestriels égaux. Pour vous assurer d’éviter toute pénalité pour paiement insuffisant, l’IRS a couvert vos bases. La publication 505 est toujours là pour vous expliquer les complexités et les complications que vous pourriez rencontrer.

Que devez-vous faire si vous n’avez pas les moyens d’effectuer vos paiements ?

La vie est remplie de surprises que personne ne peut prédire. Un décès au sein de la famille, la perte de la maison ou un nouveau-né de la manière dont il est survenu – tant de choses vont faire dérailler nos vies et avoir un effet sur notre stabilité financière. Si vous n’êtes pas en mesure de payer vos impôts estimatifs, vous pourriez envisager d’autres solutions. Par exemple, vous pouvez financer vos paiements, obtenir une carte de crédit, vous inscrire à un plan de paiement par l’entremise de l’IRS ou envisager le Programme d’allégement fiscal Nouveau départ de l’IRS.

Encore une fois, la première étape consiste à déterminer si vous devez payer des impôts estimatifs. Les travailleurs autonomes sont des candidats de choix pour payer des impôts estimatifs. À partir de là, visez à payer en versements trimestriels égaux et obtenez de l’aide professionnelle au besoin.

Comment calculer les taxes estimatives ?

Calculer les taxes estimatives peut sembler intimidant, mais avec la bonne méthodologie, cela devient beaucoup plus simple. Voici quelques étapes à suivre pour vous aider dans le processus.

Vous devez estimer votre revenu pour l’année en cours. Pour ce faire, prenez en compte tous vos revenus provenant de sources diversifiées telles que le travail indépendant, les intérêts bancaires ou les dividendes d’actions.

Il faut déduire toutes les dépenses admissibles qui peuvent réduire votre revenu imposable. Ces dépenses peuvent inclure des frais professionnels liés à votre activité indépendante ou des déductions standard telles que les contributions à une caisse de retraite individuelle (IRA).

Une fois que vous avez calculé votre revenu estimatif net après déduction des dépenses admissibles, il est temps de déterminer quel taux d’imposition s’applique à ce montant. Vous pouvez consulter la table des taux d’imposition fournie par l’IRS pour trouver le taux correspondant à votre niveau de revenu.

Maintenant que vous connaissez le taux d’imposition applicable, multipliez simplement votre revenu net estimatif par ce taux pour obtenir le montant approximatif de vos impôts estimatifs trimestriels.

N’oubliez pas de demander l’aide d’un comptable professionnel pour vous assurer de faire les bons calculs.

En résumé, le calcul des taxes estimatives consiste à estimer votre revenu net après déduction des dépenses admissibles, puis à appliquer le taux d’imposition applicable pour obtenir le montant approximatif de vos impôts trimestriels. Soyez précis dans vos calculs et n’hésitez pas à demander l’aide d’un expert si nécessaire.

Les conséquences de ne pas payer les taxes estimatives à temps

Ne pas payer les taxes estimatives à temps peut avoir des conséquences financières importantes. Il faut noter qu’il existe certaines situations où l’IRS peut renoncer aux pénalités si vous avez une bonne raison valable de n’avoir pu effectuer vos paiements à temps. Par exemple, si vous avez subi une catastrophe naturelle ou si vous avez été victime d’une fraude fiscale, vous pourriez être éligible à une remise des pénalités.

Ne pas payer vos taxes estimatives à temps peut entraîner des conséquences financières graves telles que des pénalités pour paiement insuffisant et dépôt tardif. Cela pourrait augmenter le risque de vérification par l’IRS. Il faut respecter les délais fixés par l’IRS pour éviter ces problèmes potentiels. Si vous rencontrez des difficultés financières légitimes, il est possible de demander une remise de pénalité en fournissant une justification valable à l’IRS.