Comment calculer son solde intermédiaire de gestion ?

Lorsqu’on est propriétaire d’une entreprise, il est assez important de veiller à sa bonne marche et à son entretien. De même, la rentabilité est un point dont il faut bien se préoccuper quand on est en entreprise. Ici, une bonne compréhension et une bonne méthode de calcul des soldes intermédiaires de gestion permettent une amélioration de la rentabilité. Dans cet article, on vous apprend comment procéder pour calculer son solde intermédiaire de gestion.

Qu’est-ce que les soldes intermédiaires de gestion ? 

Le solde intermédiaire de gestion est un ensemble de neufs soldes. Ils sont faciles à calculer à partir des postes du compte de résultat. Grâce à ces comptes, il est possible

A découvrir également : Acheter une propriété ? Ce qu'il faut avoir à l'esprit avant que les choses ne se compliquent

De faire une analyse étape par étape de la formation du résultat net en partant du chiffre d’affaires,

D’expliquer la répartition de la richesse créée par l’entreprise entre les employés, l’État, les organismes sociaux, les apporteurs de capitaux et l’entreprise elle-même,

A voir aussi : Comment demeurer sans dette de carte de crédit pendant la période des Fêtes

De faire une distinction et d’optimiser les différentes fonctions de l’entreprise : commerciale, approvisionnement, production, ressources humaines, investissement, financement ainsi que les opérations exceptionnelles non liées directement à l’activité.

Par ailleurs, les soldes intermédiaires de gestion permettent ainsi de faire une identification rapide sur l’indicateur sur lequel il faut agir en cas de problème de rentabilité.

Comment procéder au calcul de son solde intermédiaire de gestion ? 

Lorsqu’on veut faire le calcul des soldes intermédiaires de gestion, il faut se servir des charges et produits (qui se trouvent dans le compte de résultat). Pour ce faire, on fait commencer par faire un calcul dans l’ordre qui suit de ces présentes données.

La marge commerciale

On commence par la marge commerciale ou marge de production qui est le résultat d’une différence entre la vente des marchandises et le coût d’achat des marchandises vendues ou matières premières. Ainsi, on a : Marge commerciale ou marge de production = ventes de marchandises -coût d’achat des marchandises vendues.

La valeur ajoutée

On enchaîne avec le calcul de la valeur ajoutée qui correspond à la somme de la marge commerciale et de la production de l’exercice auquel on soustrait la consommation de l’exercice en provenance des tiers. On a donc : Valeur ajoutée (VA) = marge commerciale + production de l’exercice –consommations de l’exercice en provenance de tiers.

L’excédent brut d’exploitation 

Après la valeur ajoutée, il faut calculer l’excédent brut d’exploitation. Celui-ci est le résultat de la somme entre la valeur ajoutée et la somme que donne la subvention d’exploitation soustraite des impôts et taxes et les charges du personnel. On a alors : Excédent brut d’exploitation (EBE) = VA + subventions d’exploitation – (impôts et taxes +charges de personnel).

Le résultat brut d’exploitation

Plutôt facile à calculer, celui-ci représente la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation. Ainsi, on a la formule qui suit : Résultat brut d’exploitation = produits d’exploitation – charges d’exploitation.

Le résultat courant avant impôt 

Ce résultat est obtenu après application de l’opération suivante : Résultat courant avant impôt =  résultat d’exploitation +/- résultat financier. Cette dernière donnée correspond au résultat des produits financiers – charges financières. On peut donc dire que : Résultat courant avant impôt =  résultat d’exploitation +/- (produits financiers – charges financières).

Le résultat exceptionnel

Ici, il faut juste faire une soustraction entre les produits et charges exceptionnels. On assiste ainsi à l’application de la formule qui suit : Résultat exceptionnel =produits exceptionnels – charges exceptionnelles.

Le résultat net

L’ensemble des données précédemment cherchées doit servir à un calcul optimal du résultat net. En effet, celui-ci représente ce qui reste à la disposition de l’entreprise après le versement de la participation des salariés et de l’impôt sur les bénéfices. Il se calcule de la manière qui suit : Résultat net = résultat courant avant impôt +/- résultat exceptionnel – impôt sur les bénéfices – participation des salariés.

Chacune de ces données contribue au calcul de son solde intermédiaire de gestion. On peut même dire que chacune de ces données est un solde intermédiaire de gestion qui permet à l’entreprise de vérifier ses capacités rentables.