Quelle est la nature du mot excuse ?

D’où vient le mot excuse ? Quelle est l’étymologie du verbe s’excuser ? Si vous êtes curieux face à la langue française, vous êtes au bon endroit. Nous avons tenté de regrouper pour vous le maximum d’informations liées au mot « excuse ». Bonne lecture.

Étymologie du mot excuse

Le mot « excuse » et le verbe « excuser » ont tous les deux la même étymologie latine. Ces mots, le nom commun et le verbe, sont issus du latin excusare, qui signifie se justifier, s’expliquer. En allant plus loin, on note que le mot excuse est composé du préfixe ex et de la racine, « –cuse« , qui dériverait du nom commun causa, la cause.

A découvrir également : Top 3 des légendes sportives tchèques de tous les temps

C’est en ce sens que l’on peut dire que le mot excuse signifie « tirer la cause« , ou encore « mettre en cause ». L’étymologie latine peut toutefois aller encore plus loin. La racine du mot excuse pourrait être celle de cudere, un verbe qui signifie frapper ou pousser. Le fréquentatif de ce verbe est en effet cusare, qui rejoint donc causa, la cause.

Les étymologistes s’accordent sur le fait que ce fréquentatif est relié au radical de accusare et excusare. D’ailleurs, accuser signifie pousser vers une affaire, dans le sens légal et juridique du terme.

A voir aussi : Comment voir la chaîne Telefoot en streaming ?

Qu’est-ce qu’une excuse ?

Si l’on s’en tient à la définition que l’on peut trouver dans le dictionnaire, une excuse relève des termes suivants :

Raison alléguée pour se défendre d’une accusation, d’un reproche, pour expliquer ou atténuer une faute.

L’excuse a pour synonyme la justification dans le dictionnaire des synonymes.

Une excuse est aussi une raison alléguée pour se disculper  ou pour disculper quelqu’un. En ce sens, on peut fournir une excuse. Il y a une nuance entre le fait de trouver une excuse et le fait de présenter des excuses. Le pluriel laisse le mot prendre une sens tout nouveau, plus proche de l’expression « demander pardon« .

La seconde définition acceptée par le dictionnaire relève des excuses légales : ce sont des faits déterminés par la loi , et qui entraînent pour la personne jugée délinquante, l’exemption ou une atténuation de la peine requise. On parle alors d’excuses absolutoires et d’excuses atténuantes.

Comment présenter des excuses ?

Maintenant que vous savez quelle est l’étymologie du mot excuse, vous vous demandez peut-être comment présenter des excuses formelles et officielles à une personne que vous avez blessée.

S’excuser est un art en soi : il convient de présenter des excuses sans trop en faire non plus, au risque d’invalider la sincérité des excuses.

Pourquoi s’excuser est important ?

Il est important de s’excuser, en société, car cela signifie que l’on reconnaît le tort causé à la personne concernée. Il s’agit d’ailleurs de ce que l’on appelle un facilitateur social, qui favorise fortement l’apaisement et la réconciliation.

Lorsque l’on demande pardon, on est animé par le souhait de diffuser une meilleure image de soi. C’est d’ailleurs avéré, lorsque des excuses sont présentées, la personne est mieux perçue.

S’excuser, ou plutôt présenter des excuses, est un geste de bonne volonté qui prouve toute l’humanité que nous avons au fond de nous. Demander pardon est une preuve d’humilité : en admettant ses propres erreurs, on fait preuve de maturité et du souhait d’avancer pour soi, en paix.

Il est très bien vu en société de présenter des excuses lorsque c’est nécessaire. En revanche, la nuance qui existe sur l’expression s’excuser n’est pas des moindres. Le fait de s’excuser soi-même signifie que l’on n’attend pas le pardon d’autrui et qu’on ne le lui demande pas.

Une excuse sincère, qui vient du coeur, serait donc non pas un « Je m’excuse », mais un « Je te présente mes excuses / Je te demande pardon ». Lorsque l’on demande pardon, on doit pouvoir être prêt à voir l’autre personne en face accepter d’accorder le pardon, ou refuser les excuses.

Comment s’excuser poliment ?

Pour s’excuser poliment, voici quelques exemples qui devraient vous servir :

  • Désolé
  • Pardon
  • Excusez-moi
  • Veuillez m’excuser
  • Je suis vraiment / sincèrement désolé
  • Je suis terriblement désolé(e)
  • Ce n’était pas mon intention de te/vous blesser
  • C’était stupide / je n’ai pas réfléchi
  • Je comprends que je t’ai blessé(e) et j’en suis profondément désolé(e)
  • Veuillez accepter nos sincères excuses
  • Je suis vivement désolé d’avoir été si ignorant
  • J’aimerais vous présenter mes excuses pour…
  • Je n’aurais pas dû…

Le plus important si vous présentez des excuses, est de le faire dans une réelle intention de réparer ce qui s’est passé.

Par ailleurs, si vous avez besoin de développer votre excuse, alors il sera important d’exprimer 3 choses bien distinctes dans votre demande de pardon : le regret, la responsabilité et la réparation.

En effet, une excuse sincère, en aucun cas, ne rejette la faute sur l’autre.

Comment s’excuser professionnellement ?

Vous avez eu un différend au niveau professionnel ? Pour présenter des excuses « professionnelles », voici quelques expressions à retenir :

  • Je vous prie de bien vouloir excuser …
  • J’ai conscience d’avoir mal agi et réagi…
  • Cette erreur ne se reproduira plus : je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé
  • Nous vous prions de nous excuser pour ces inconvénients et vous remercions pour votre patience

Les excuses les plus concises et les plus sincères sont les plus appréciées et recevables. S’il est apprécié et naturel de recevoir des excuses après un souci, il n’est pas bon d’en faire des tonnes. Une fois les mots posés et actés, passez à autre chose, pour le bien-être de la relation professionnelle.

Porter le poids de la culpabilité « toute une vie » pour un seul incident est injuste et ne fait pas honneur au potentiel de la relation. Dramatiser un événement plus que d’ordinaire ou faire culpabiliser une personne qui a déjà présenté des excuses ou demandé pardon est une attitude malsaine.

Comment accepter des excuses ?

Suite à des excuses présentées à la personne concernée, il est important de réagir aussi. Si une personne vous a demandé pardon, vous pouvez lui répondre, en fonction de ce que vous ressentez :

  • Oubliez cela.
  • Pas de souci.
  • Ne vous en faites pas.
  • Excuses acceptées.
  • Je te pardonne
  • Cela ne fait rien.
  • Il n’y a pas de quoi.
  • Je comprends
  • Ce n’est pas important.
  • Tout va bien.
  • Vous n’y êtes pour rien.