Principales approbations réglementaires pour les acquisitions transfrontalières

Les acquisitions transfrontalières peuvent être influencées par un large éventail de facteurs ; il est donc essentiel d’élaborer un cadre global pour traiter tous les aspects du processus d’acquisition. Un tel cadre a été présenté l’an dernier lors de l’événement CLE ACC du printemps dernier. La présentation a été préparée par Jason Rabbitt-Tomita et Carrie LeRoy, deux associés de White Case, l’un des plus prestigieux cabinets d’avocats internationaux. Leur cadre comprenait tous les aspects d’une telle opération, depuis les processus et le calendrier jusqu’à la diligence raisonnable, en passant par les questions de propriété intellectuelle, les questions d’emploi, le règlement des différends et la structure fiscale. Toutefois, la plus grande partie de la présentation portait sur les principales approbations réglementaires requises dans le cadre d’acquisitions internationales, car il s’agit habituellement des processus les plus longs et les plus exigeants dans les opérations transfrontalières.

Antitrust :

En ce qui concerne les lois antitrust destinées à promouvoir une concurrence loyale au profit des consommateurs, les transactions transfrontalières peuvent faire l’objet de nombreuses révisions dans différentes juridictions. A ce titre, les acheteurs doivent être prêts à engager le conseil antitrust et à présenter le chiffre d’affaires mondial de l’entreprise cible. Il est essentiel d’identifier les risques et les préoccupations éventuels en matière d’ententes et d’abus de position dominante et d’être prêt à y apporter rapidement des solutions.

A lire également : 5 façons faciles d'amasser des fonds pour l'équipe sportive de l'école secondaire de votre adolescent

CFIUS :

La Commission sur l’investissement étranger aux États-Unis peut mettre des obstacles majeurs sur la voie d’une acquisition transfrontalière, en particulier lorsqu’il s’agit d’entreprises technologiques. Les principaux centres d’intérêt des examens de la FCIUS sont les menaces, la vulnérabilité et les profils de risque. En d’autres termes, ils analysent si les acquéreurs étrangers peuvent exploiter les vulnérabilités ou causer du tort en matière de sécurité nationale. Le processus d’approbation de la SCIFC comprend habituellement des consultations et d’autres travaux préliminaires, un examen initial de 30 jours, une enquête de 45 jours et un examen présidentiel de 15 jours.

Approbations réglementaires en République populaire de Chine :

À l’heure actuelle, la Chine est le plus grand concurrent de la scène technologique californienne, mais les investisseurs chinois doivent franchir de nombreux obstacles pour jouer sur les marchés internationaux.

A lire en complément : Façons pratiques de trouver un serrurier dans la région de Coventry

  • SAFE – L’Administration d’État des changes est responsable de toutes les questions de change en Chine. Les acheteurs chinois doivent enregistrer tous les investissements à l’étranger pour convertir le RMB en devises étrangères, effectuer des transactions à l’étranger et remettre des devises étrangères. Cet enregistrement est traité après avoir traité avec le MOFCOM et la NDRC.
  • MOFCOM – Le ministère chinois du Commerce de leurs bureaux locaux doit approuver les investisseurs étrangers pour certaines industries telles que les télécommunications, les médias, l’éducation, les parcs à thème, et quelques autres.
  • NDRC – La Commission nationale pour le développement et la réforme doit approuver tous les investissements à l’étranger de plus de 300 millions de dollars de la Chine. Cette approbation peut facilement être obtenue par un simple dépôt formel, à condition qu’elle n’implique pas de pays ou d’industries sensibles.

Autres approbations réglementaires :

Comme nous l’avons déjà mentionné, chaque pays peut exiger des approbations réglementaires différentes pour les investisseurs étrangers, il est donc essentiel d’analyser dès le départ si la transaction peut ou non être réalisée en vertu de la législation dudit pays pour le secteur cible. Il est très courant pour les multinationales de fermer certains pays séparément. Par exemple, les transactions en Inde retardent souvent les transactions mondiales et sont souvent signées séparément. Cela peut également se produire en France, où les exigences en matière de consultation des salariés exigent des offres contraignantes, créées spécifiquement pour les filiales françaises.

En savoir plus.. :

  1. Choses à faire en Israël que vous devez savoir

  2. Trouver la bonne entreprise de déménagement

Facebook
Google+
https://www.ralph-lauren.fr/principales-approbations-reglementaires-pour-les-acquisitions-transfrontalieres">
Twitter
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!